Cérémonie du thé, un subtil moment de partage

|, Culture, Edito, Non classé|Cérémonie du thé, un subtil moment de partage

La cérémonie du thé a réuni une trentaine de personnes samedi dernier à l’Espace Muséal du Château-Mairie. Dans le cadre de lexposition sur l’artiste coréenne Seund Ja Rhee, qui se tient jusqu’en septembre, l’adjointe à la Culture, Claudie Lacqua, avait invité Sabine Minh Sen, cette grande exploratrice de thés que l’on retrouve tous les mois au Musée des Arts Asiatiques de Nice.

Venus de la région mais aussi de beaucoup plus loin pour certains, les amateurs de thé attendaient avec impatience cette initiation proposée par Sabine Minh Sen qui parcourt le monde à la recherche de thés précieux, elle précise “J’aime à expliquer l’origine des thés, le public repart ainsi avec un savoir plus rigoureux et de meilleures connaissances dans les vertus de cette boisson qui est appréciée dans le monde entier.

Cette aromaticienne de formation, de par ses compétences en chimie organique, propose un tour d’horizon des différents thés, la façon dont ils sont cultivés, récoltés puis séchés. “J’ai vu des arbres ayant 2 700 ans, cela n’a rien à voir avec les thés en arbuste qui ne produisent qu’en cinquantaine d’années. Le thé que je vous fais goûter ce samedi est un thé violet, c’est un “Puer” issu d’un arbre sauvage. Impossible de trouver cela dans les grandes surfaces !

Toutes les couleurs de thé sont évoquées, leurs origines géographiques et leurs goûts spécifiques. Puis vient le grand moment de la dégustation: trois petites tasses bues à la suite en silence. La douce amertume saisit les papilles, la pensée s’envole vers de vertes contrées, chacun ensuite parle de cette expérience unique. Certains évoquent une impression rafraichissante, d’autres d’une connexion avec la nature, personne ne reste indiffèrent.

Sabine répond avec le sourire à toutes les questions, elle évoque ses nombreux voyages en Chine, dont le Yunnan le berceau du thé, au Laos et au Japon. Le temps passe trop vite, il faut partir…reste le souvenir d’un merveilleux moment et la douce amertume du thé.

2018-08-06T08:56:50+00:001 août 2018|Actualités, Culture, Edito, Non classé|