Zoom sur le Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros)

Les chauves-souris appartiennent à l’ordre des Chiroptères et à la classe des mammifères. Elles sont les seuls mammifères volant au monde, 21 espèces ont été inventoriées en Région PACA dont le Petit Rhinolophe. Les sites Natura 2000, Entraunes, Castellet-les-Sausses et Gorges de Daluis, représentent l’une de ses principales zones refuges.

Impossible de confondre le Petit rhinolophe du fait de sa petite taille, avec son envergure de 192-254mm ! Il ne pèse que 9 grammes au maximum ! Son pelage dorsal est gris brun sans tâche roussâtre (gris foncé chez les jeunes) et son pelage ventral est gris à gris blanc. Son appendice nasal caractéristique a une forme de fer à cheval.

Complètement enveloppé dans ses ailes au repos ou en hibernation, il affectionne les plaines et remonte jusque dans les vallées chaudes de moyenne montagne. On le rencontre fréquemment dans les cavités naturelles ainsi que dans les milieux bâtis qui représentent un gîte de substitution (vieux cabanons, granges….), suspendu aux plafonds des grottes en hiver et des combles ou caves en été. Il est lié aux forêts de feuillus ou mixtes, à proximité de l’eau, et chasse aussi dans les milieux urbains dotés d’espaces verts. En période de reproduction, les femelles peuvent se réunir par centaines, dont plus de la moitié des individus donne naissance à un seul jeune fin juin.

Une alternative aux pesticides ? La chauve-souris est la prédatrice de nombreux insectes dont elle se nourrit, un individu est capable de manger en une seule nuit jusqu’à 1 500 à 3000 insectes…Le Petit Rhinolophe, ami des vignerons, raffole des papillons ravageurs donnant ce fléau à la vigne qu’est le ver de grappe (eudémis).

Grâce à l’émission de signaux sonars en haute fréquence (ultrasons), il perçoit son environnement en captant l’écho de ses propres cris : c’est l’écholocation. Il l’utilise à la fois pour s’orienter et pour chasser en localisant une proie. Il émet un ultrason très précis et, avec le différentiel de vitesse et en écoutant l’écho, il localise où va l’insecte, comment il se déplace, à quelle vitesse, et ainsi, comment il va pouvoir l’attraper. Ces signaux sonars sont en majorité inaudibles pour l’oreille humaine. Cependant, des détecteurs d’ultrasons permettent de retranscrire ces sonorités dans le spectre de l’audible.

Les menaces qui pèsent sur cette espèce sont multiples, telles la prédation par les chats, la perte d’habitats de chasse favorables du fait de l’urbanisation et du développement du réseau routier, ou les effets négatifs des pesticides (intoxication lié aux traitements de charpente et phytosanitaires…)! Sa conservation et celle des chauves-souris en général, est donc liée aux activités humaines. La majorité de ces mammifères volants ne survivra que si les hommes le souhaitent et s’ils se donnent les moyens de les protéger …

Vous souhaitez l’observer ? Juste un peu avant le coucher du soleil, ne fermez pas vos volets et tentez de repérer sa cousine la Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus), virevoltant au-dessus des jardins ou autour des éclairages !

Un film pour tout savoir sur les chauves-souris
Tanguy Stoecklé, cinéaste animalier français, a mis son film “Une vie de Grand Rhinolophe” en accès libre, sur Youtube, pour lutter contrer la mauvaise presse qui touche actuellement les chiroptères, en lien avec la crise du covid-19.
L’occasion pendant 50mn d’observer les chauves-souris sous un nouvel angle !
?https://www.youtube.com/watch?v=tNpSfanm1io

Une petite pause musicale avec”la Ballade de la Sérotine” composition originale de Bruno et Nicolas Labrousse, créé à partir d’enregistrements de chauves-souris (au détecteur à ultrasons), amphibiens, insectes et oiseaux nocturnes.
?https://soundcloud.com/gmhl-162735900/ballade-de-la-serotine

Plus d’infos :
avec le Conservatoire d’espaces naturels de Provence Alpes Côte d’Azur – CEN PACA