Point sur la situation (gouvernement.fr)
lundi 3 janvier 2022

 

Pour faire face à la circulation épidémique et à la cinquième vague, de nouvelles mesures entrent en vigueur.

 

Vaccination “Pass sanitaire”

  • Le délai de la dose de rappel est ramené à trois mois après la dernière injection ou la dernière infection au Covid-19.
  • Le rappel vaccinal est ouvert à toutes les personnes de 18 ans et plus depuis le 24 décembre 2021.
  • La vaccination est ouverte à tous les enfants de 5-11 ans depuis le 22 décembre 2021.

 

Isolement

  • Les règles d’isolement et de quarantaine évoluent dès le 3 janvier, en cas d’infection au Covid-19 ou de cas contact. Cette évolution des règles a été annoncée par le Gouvernement afin de faire face à la diffusion extrêmement rapide du variant Omicron et maintenir dans le même temps la vie socio-économique en France. Retrouvez l’intégralité des nouvelles règles en cliquant ici.

 

“Pass sanitaire”

  • Les personnes de 65 ans et plus et les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen doivent justifier d’un rappel vaccinal pour que leur « pass sanitaire » soit prolongé.
  • Les personnes de 18 à 64 ans ayant eu leur dernière dose de vaccin avant le 17 juin devront avoir fait leur rappel au 15 janvier pour que leur « pass » ne soit pas désactivé, puisqu’elles auront passé à cette date les délais de 5 mois pour être éligibles au rappel et de 8 semaines pour réaliser ce rappel.
  • Seuls les tests PCR et antigéniques datant de moins de 24 heures seront des preuves constitutives du « pass sanitaire ».
  • Un projet de loi sera soumis au Parlement début janvier pour transformer le « pass sanitaire » en « pass vaccinal » et durcir les conditions de contrôle et de sanction contre les faux « pass ».

 

Gestes barrières

  • Le port du masque, déjà obligatoire en intérieur dans tous les établissements recevant du public, sera étendu à certains centres-villes.
  • Jusqu’au 23 janvier inclus, le port du masque devient obligatoire dès l’âge de 6 ans dans les transports collectifs intérieurs et dans les lieux recevant du public.
  • L’aération fréquente des lieux clos est plus que jamais nécessaire. Il est recommandé d’aérer chaque pièce 10 minutes toutes les heures.
  • Les gestes barrières devront être scrupuleusement respectés pendant les fêtes de fin d’année : éviter les embrassades, porter le masque, aérer régulièrement les lieux clos, etc. Il est, par ailleurs, recommandé d’éviter les grands rassemblements : moins on est nombreux, moins on prend de risques.

 

Rassemblement

  • Les jauges seront rétablies pour les grands événements : 2000 personnes en intérieur, 5000 personnes en extérieur.
  • Les concerts debout seront interdits.
  • Dans les cafés et les bars, la consommation debout sera interdite.

Jusqu’au 24 janvier inclus, les discothèques ont interdiction d’accueillir du public. Cette interdiction s’applique jusqu’à la même date aux activités de danse dans les établissements recevant du public, tels les restaurants ou les bars.

 

Éducation

  • Passage au niveau 3 du protocole sanitaire dans les écoles primaires (port du masque obligatoire dans les cours de récréation et limitation du brassage à la cantine et des activités sportives de haute intensité en intérieur).
  • La règle de la fermeture de la classe pour une durée de 7 jours dès le premier cas positif ne s’applique plus à l’école primaire : les élèves présentant un test négatif dans les 24h peuvent continuer à aller en classe.
  • Les collégiens à partir de la 6e qui disposent d’un schéma vaccinal complet peuvent continuer les cours en présentiel. Les élèves non-vaccinés doivent eux suivre leurs cours depuis chez eux durant la période d’isolement.

 

Milieu professionnel

  • Dès le 3 janvier, le recours au télétravail sera rendu obligatoire pour tous les salariés pour lesquels il est possible, à raison de trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible.
  • Report de toutes les cérémonies de vœux en janvier.
  • Par ailleurs le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise évolue dès le 3 janvier. Consultez le détail des nouvelles règlementations en cliquant ici.

 

Déplacements

  • Toute personne de 12 ans et plus entrant sur le territoire français doit présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h ou 48h en fonction du pays de provenance. Seule exception, les personnes présentant un schéma vaccinal complet n’ont pas à présenter de test, lorsqu’elles arrivent d’un État membre de l’Union européenne, d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de la Norvège, de Saint-Marin, du Saint-Siège ou de la Suisse.
  • Par ailleurs, pour faire face à la propagation du variant Omicron, la classification des pays, définie sur la base des indicateurs sanitaires a évolué, avec l’ajout d’une classification pays « rouges écarlates ».

 

Outre-mer

  • Un couvre-feu de 21 heures à 5 heures est en vigueur sur l’île de la Réunion jusqu’au dimanche 23 janvier.

 


 

Port du masque
dans le département des Alpes-Maritimes

 

➡️ L’arrêté préfectoral fixant les modalités d’application du port du masque dans le département des Alpes-Maritimes a été reconduit du jeudi 2 décembre jusqu’au mercredi 5 janvier 2022 inclus. Ainsi, le masque doit être porté par toute personne de 11 ans ou plus dans les zones piétonnes et les centres villes de toutes les communes du département. Le masque reste également obligatoire dans les établissements, lieux et événements dont l’accès est soumis à la présentation du pass sanitaire, en application de l’article 47-1 du décret du 1er juin 2021 modifié.

Consultez l’arrêté préfectoral n°2021-1250 portant obligation du port du masque dans le département des Alpes-Maritimes

 

➡️ Dans l’ensemble des communes du département, le port du masque est obligatoire pour toute personne de 11 ans et plus dans les espaces publics suivants:

  • les marchés couverts et de plein air ;
  • les brocantes, braderies, ventes au déballage, vides greniers et marchés aux puces de plein air organisés sur des espaces publics ou habituellement ouverts au public;
  • les voies urbaines à la circulation piétonne ;
  • les secteurs où la circulation routière est limitée à 20 km/h ;
  • les galeries commerciales et espaces assimilés des grandes et moyennes surfaces, ainsi que leurs espaces de stationnement ;
  • les zones des centres-bourgs et centres-villes commerçants caractérisés par une forte concentration du public ;
  • lors des manifestations se déroulant sur le territoire du département des Alpes-Maritimes ;
  • dans un périmètre de 50 mètres autour des entrées des crèches, écoles, collèges et lycées et ce 15 minutes avant et après l’ouverture et 15 minutes avant et après la fermeture de ces établissements ;
  • dans un périmètre de 50 mètres autour des accès des établissements d’enseignement artistique et des établissements d’enseignement supérieur aux heures de fréquentation de ces établissements ;
  • dans un périmètre de 50 mètres autour des entrées des établissements recevant du public au sein desquels, le port du masque est obligatoire en vertu des dispositions réglementaires en vigueur ;
  • dans les établissements, lieux et événements dont l’accès est assujetti à la présentation du pass sanitaire en application des dispositions de l’article 47-1 du décret du 1er juin 2021 modifié.

Les exceptions à l’obligation du port du masque :

  • Le masque n’est pas obligatoire dans les endroits suivants : les espaces naturels, les espaces verts urbains (parcs, jardins et espaces aménagés en bord de cours d’eau) et du littoral (plages), les bords de plan d’eau (étangs, lacs et pièces d’eau des bases de loisirs);
  • l’obligation du port du masque ne s’applique pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation
  • l’obligation du port du masque ne s’applique pas aux personnes pratiquant des activités physiques ou sportives. Les personnes pratiquant une activité sportive doivent néanmoins être en possession d’un masque afin de le porter systématiquement dès qu’elles cessent leur activité sportive et se trouvent à l’arrêt et à proximité de piétons.

 


 

➡️ Conformément à l’annonce faite par le Premier ministre Jean Castex, depuis le 15 octobre, les tests PCR et antigéniques ne sont plus systématiquement remboursés par l’Assurance Maladie.

Sauf pour les personnes :

    • symptomatiques (sur prescription médicale)
    • cas contact
    • vaccinées
    • mineures

➡️ Par ailleurs, depuis le jeudi 30 septembre, les adolescents de 12 ans et 2 mois à 17 ans doivent présenter un pass sanitaire pour se rendre dans les lieux et événements où il est exigé. 
Pour rappel, le pass sanitaire est constitué :
    • schéma vaccinal complet ;
    • résultat négatif d’un test de moins de 24 heures ;
    • certificat de rétablissement de la Covid-19.

Plus d’informations : Extension du « pass sanitaire » aux personnes de 12 à 17 ans | Gouvernement.fr

 

➡️ Enfin, pour améliorer la protection des plus fragiles, une dose de rappel du vaccin contre la Covid-19 est mise en place. Elle concerne :

    • les résidents d’EHPAD et USLD ;
    • les 65 ans et plus ;
    • les personnes à haut risque de forme grave ou atteintes de comorbidités ;
    • les personnes immunodéprimées ;
    • les personnes ayant reçu une dose unique de vaccin Janssen.

Plus d’informations : Toutes vos questions sur le rappel vaccinal | Gouvernement.fr

 


 

➡️ Extension du pass sanitaire :

Depuis le lundi 9 août, le passe sanitaire est exigé les restaurants, bars, cafés, mais aussi dans certains transports et établissements de santé. En ce qui concerne les lieux publics de culture et de loisirs, le pass sanitaire est obligatoire dès la première personne.

Depuis le jeudi 30 septembre, les adolescents de 12 ans et 2 mois à 17 ans doivent présenter un pass sanitaire pour se rendre dans les lieux et événements où il est exigé.

 

Zones soumises au pass sanitaire

Les visiteurs devront présenter un pass sanitaire conforme à l’entrée. Le contrôle se fera par la présentation de l’attestation papier ou numériquement via l’application smartphone TousAntiCovid.

 

Le pass sanitaire est constitué :

  • ou d’un certificat de vaccination complet
  • ou d’un test négatif PCR ou antigénique de moins de 24h
  • ou d’un certificat de rétablissement datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois. Une vérification d’identité pourra être demandée.

 

ℹ️ Plus d’informations : « Pass sanitaire » : toutes les réponses à vos questions | Gouvernement.fr